Équipe de travail : Ce que les poulets nous enseignent !

Sélectionnez les meilleurs candidats, mettez-les ensemble et vous aurez une super équipe de travail ! Logique ? Peut-être, mais l’équation n’est pas aussi simple, si l’on en croit les résultats d’une étude menée sur la question… avec des poulets.

S’intéressant à la notion de productivité, William Muir, un scientifique de l’université Purdue, aux États-Unis, a décidé de mener une petite expérience. Il a observé un groupe de poulets moyens durant six générations. Puis, il a sélectionné les plus performants et créé un sous-groupe de « super-poulets ». Résultat ? Au fil du temps, le groupe moyen est en pleine forme physique et continue à produire une bonne quantité d’œufs. Quant au groupe des super-poulets… ils sont presque tous morts, s’étant tués les uns les autres. Plusieurs entreprises comptent ainsi sur le modèle de la compétition et de la performance pour bâtir leur équipe, ce qui, l’expérience le démontre clairement, peut s’avérer une erreur.

Voici quelques stratégies pour mettre en place la meilleure dynamique de groupe possible !

La diversité des individus. Ce qui fait la force d’un groupe, c’est une homogénéité qui ne compromet pas la diversité ni l’individualisme. La différence des personnalités, mais aussi des expériences de travail et de vécu contribuera à un environnement de travail plus créatif et inspirant. Par exemple, si certains recherchent naturellement le pouvoir et le leadership, d’autres préfèrent de loin des rôles de recherche et de rédaction, moins à l’avant-plan. Il faut donc considérer tous ces éléments lorsqu’on forme une équipe de travail. Mais même les conflits entre collègues peuvent mener à des idées et des solutions alternatives ! Il faut donc miser sur la complémentarité, mais aussi la diversité des horizons.

Des rôles clairement définis. Définir les rôles de chacun, mais aussi les objectifs à atteindre en groupe et individuellement, est la clé d’une gestion d’équipe efficace. Ainsi, élaborer une véritable stratégie de groupe permet de réduire la confusion en plus de motiver les troupes à atteindre les objectifs fixés. De plus, sans objectifs, les membres de l’équipe moins proactifs risquent de susciter du ressentiment chez ceux qui ont l’impression de travailler plus fort, ce qui peut mener à de graves conflits.

Des équipes réduites. De nombreux experts en gestion d’équipe se sont penchés sur la question du nombre de personnes idéal dans une équipe de travail. S’il n’y a pas consensus, la plupart s’entendent pour un chiffre compris entre 4 et 9 personnes. En effet, en rajoutant des membres à une équipe, on améliore la capacité de performance, oui, mais aussi les facteurs de conflit et d’inefficacité.

Mettre en place une bonne stratégie de communication. Que ce soit grâce à des réunions hebdomadaires, voire journalières, ou encore au partage de rapports écrits diffusés à tous les membres de l’équipe, une équipe solide nécessite une communication transparente et efficace. Les employés doivent donc être à l’aise de communiquer entre eux, mais également avec les supérieurs en cas de problème.

Bref, même les producteurs de disques vous le diront : les superstars de la musique, qu’on peut associer aux super-poulets du début, durent beaucoup moins longtemps dans l’industrie que les artistes qui savent bien s’entourer et qui savent surtout collaborer avec les autres de façon optimale, en allant chercher le meilleur en chacun des membres de l’équipe… pour des résultats positifs et durables !

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#