Comment bien gérer ses finances quand on est travailleur saisonnier

L’été est souvent la période la plus payante de l’année pour les travailleurs saisonniers. Ces derniers doivent toutefois être bien organisés afin de pallier la période creuse qu’est l’hiver. Nos trucs pour gérer son budget !

« Personnellement, ma stratégie est simple, explique Félix Charbonneau, scaphandrier et travailleur saisonnier. J’ai pris mon année la moins lucrative et je l’ai divisée par douze : c’est mon budget mensuel. Si je fais une meilleure année, c’est du luxe que je laisse pour l’an prochain. Ça me permet d’éviter trop de dépenses quand je fais de gros mois et ça me garantit une belle stabilité pendant l’hiver. »

Cette technique est un excellent point de départ, à en croire Sylvie De Bellefeuille, avocate et conseillère budgétaire et juridique chez Option consommateurs. « Le budget est certainement un défi supplémentaire pour les travailleurs saisonniers, parce qu’ils sont dans une situation où les revenus ne sont pas stables », affirme-t-elle. Et attention : si la plupart d’entre eux ont accès au chômage durant leur période creuse, ce n’est pas systématiquement le cas. « Et les prestations de chômage ne couvrent qu’une partie des revenus. Ce n’est pas l’intégralité. »

Discipline, discipline, discipline

Il est particulièrement important pour un travailleur saisonnier d’avoir une vue d’ensemble de son budget annuel… et de résister à la tentation. « Les périodes où l’argent rentre, on peut avoir tendance à dépenser plus parce qu’on s’est privé ou parce qu’on a des dettes, constate Sylvie De Bellefeuille. Le problème, c’est que quand arrive la période où l’argent se fait plus rare, on a plus de difficulté. »

La conseillère confirme donc que la clé du succès est d’essayer de planifier son budget à long terme. Comme Félix Charbonneau l’expliquait, un bon moyen consiste à prendre la moyenne annuelle de ses revenus des récentes années et de la diviser dans une perspective de prévision budgétaire. « Quand l’argent rentre, il ne faut pas le dépenser en entier, tout de suite. On doit se créer des réserves, continue Sylvie De Bellefeuille. Il faut être très discipliné. Or, pas toujours facile d’être rationnel avec l’argent. » À noter : se payer du luxe est tout à fait possible. Il faut simplement que ce dernier soit prévu… ou du moins s’assurer de pouvoir se le permettre.

Autre truc pratique : répartir les « imprévus prévus » tout au long de l’année. Mais qu’est-ce qu’un imprévu prévisible ? Il s’agit des dépenses encourues principalement avant la période des fêtes et à la rentrée scolaire. Bien que ces dernières reviennent chaque année, elles sont souvent oubliées dans le calcul du budget, au profit du loyer et des dépenses fixes.

Maintenant, à vos calculatrices !

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#