Ce qu’il faut faire pour travailler dans un camp cet été

Marche à suivre pour trouver un boulot cet été dans un camp de jour ou un camp de vacances.

« Aimer les enfants… Avoir envie de passer du temps avec eux. Puis avoir de la créativité, de la débrouillardise et l’envie de leur faire vivre quelque chose de magique. »

Voilà ce que répond spontanément Chloé Melançon-Beauséjour, coordonnatrice aux communications à l’Association des camps du Québec (ACQ), lorsqu’on l’interroge sur le type de personnalité recherché pour travailler dans un camp de vacances.

Techniquement, l’ACQ demande aux camps certifiés d’embaucher des moniteurs qui ont l’âge minimal de 17 ans et de leur donner une formation de 60 heures avant leur entrée en fonction. « Cette formation est habituellement donnée à la fin mai, début juin, pendant les week-ends », précise la coordonnatrice.

Pour mettre toutes les chances de leur côté, l’ACQ invite les jeunes de 15 ans à 17 ans à suivre une formation DAFA d’environ 30 heures ou le Programme aspirant moniteur (PAM). Dans ce dernier cas, il faut s’y prendre un été à l’avance, car la formation se donne pendant la session régulière du camp, à raison de 200 heures sur une période de 4 semaines.

Les atouts

« Ce n’est pas obligatoire d’avoir un cours de sauveteur, de DAFA ou de premiers soins sur son CV, mais c’est sûr que ça paraît bien », concède Chloé Melançon-Beauséjour. Même chose si on a été gardien averti ou scout. « L’important, c’est de mentionner tout ce qui peut contribuer à l’expérience du camp. Toutes nos expériences en plein air, par exemple. »

Il n’est pas nécessaire d’être un boute-en-train de tous les instants non plus. « Une personne qui est plus réservée peut être très bonne pour s’occuper des groupes d’enfants. C’est aussi une très bonne façon de surmonter sa timidité ! »

Moniteurs demandés !

Beaucoup de camps ont des postes à pourvoir à tous les niveaux, et ce, même lorsque la saison est commencée. Alors il vaut la peine de tenter sa chance, à partir du moment où l’expérience nous intéresse.

La meilleure façon de dénicher ce type d’emploi : on peut déposer son CV dans la banque de candidatures de l’ACQ ; mais on peut aussi adopter une approche proactive en contactant directement les camps de jour ou de vacances qui nous intéressent pour leur offrir nos services.

« Ce sont de super beaux emplois, conclut Chloé Melançon-Beauséjour. Ce sont de belles expériences de vie, qui apportent des compétences qui sont hyper recherchées sur le marché du travail : bonnes aptitudes de communication, leadership, sens du travail d’équipe, débrouillardise, et ainsi de suite… »

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#