Un emploi d’été et un bon salaire… c’est possible !

Selon Statistique Canada, 55,2 % des étudiants travaillent l’été pour payer leurs études. Un emploi d’été n’est pas forcément synonyme de salaire minimum. Quelques pistes pour une embauche saisonnière avec salaire avantageux.

Un fort taux d’emploi estival

Au Carrefour Jeunesse Emploi de l’Outaouais (CJEO), premier des 110 Carrefours à avoir vu le jour au Québec, la deuxième vague d’embauches pour des emplois d’été est arrivée.

Aux 16-35 ans, 300 employeurs de la région proposent une majorité de postes d’une durée de 8 à 12 semaines, à 15-16 $ de l’heure, parfois plus. « Côté motivation, le salaire arrive parfois après la recherche d’une première expérience professionnelle, mais la rémunération reste ici plus intéressante que le salaire minimum à 12 $ l’heure », note Véronique Bernier, coordonnatrice de projets et des communications au CJEO.

Selon sa collègue Julie Lachance, conseillère en emploi au CJEO, « les employeurs peinent même actuellement à pourvoir 400 postes en restauration et en service à la clientèle, créés par la récente ouverture de succursales ». D’après l’Association des restaurateurs du Québec, en incluant les pourboires, un serveur peut gagner entre 25 et 29 $ par heure.

Emplois au fédéral

L’initiative Emplois d’été Canada met à la disposition des étudiants âgés de 15 à 30 ans des postes de 6 à 16 semaines, liés à leurs études, au sein d’environ 8 000 entreprises subventionnées. Les organismes qui offrent un salaire supérieur au salaire minimum et qui payent les charges sociales liées à l’emploi sont favorisés.

Par ailleurs, le Programme fédéral d’expérience de travail étudiant offre de nombreux emplois au sein de la fonction publique, en administration, en communications, en TI et en agriculture, notamment. Par exemple, un adjoint de terrain en collecte de données pour Parcs Canada gagne entre 19 et 26 $ l’heure.

Quant aux occasions dans la fonction publique provinciale, le placement en ligne d’Emploi-Québec offre par exemple différents postes rémunérés de 14 à 24 $, selon le niveau d’études postsecondaires.

Miser sur les emplois saisonniers

Outre les nombreux postes de l’industrie touristique, plusieurs emplois en plein air sont à considérer. Selon Tourisme Québec, un guide touristique touche entre 15 $ et 25 $ l’heure. De façon assez inédite, le Réseau d’entreprises saisonnières du Mont Sutton propose depuis trois ans une quarantaine de postes d’été dans les campings, camps de jour, vignobles, terrains de golf et pépinières de la région.

À titre d’exemple, un sauveteur surveillant de piscine et plages est rémunéré entre 15 et 25 $ l’heure, et un manœuvre à l’entretien d’un cimetière municipal peut gagner un salaire horaire de 17 $.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#