Faut-il chercher du travail en été?

Cela vaut-il le coup de coup de continuer sa recherche d’emploi en été ou est-il préférable d’en profiter pour faire une coupure? Deux stratégies s’opposent, avec dans les deux cas des arguments recevables…

L’an dernier, une étude d’Huffington Post Canada avait révélé que les mois où les offres d’emploi étaient traditionnellement les plus nombreuses étaient novembre, février, mars et mai. A l’inverse, décembre et août sont ceux où l’on observe le moins d’annonces pour décrocher un nouveau poste. En août, comme précédemment en juin et en juillet, l’activité économique tourne traditionnellement au ralenti. Pendant ces trois mois, beaucoup profitent des beaux jours et de la fin de l’école pour partir en vacances prolongées. Pour les candidats, cela signifie-t-il aussi qu’ils doivent nécessairement faire une pause dans leur recherche d’emploi ?

Moins de concurrence, plus de chances de se démarquer

L’argument principal en faveur d’un maintien d’une recherche d’emploi en période estivale, c’est le faible nombre de candidats sur le marché. Mathématiquement, en étant l’un d’eux, vous maximisez vos chances de taper dans l’œil des recruteurs durant ces trois mois. Moins de concurrence, c’est avoir plus de chances de se démarquer. Le marché de l’emploi tourne certes au ralenti mais l’activité n’est pas complètement arrêtée pour autant et des opportunités existent pour les plus téméraires. Postuler à cette période pourra être vu comme un signe de ténacité par des recruteurs qui sont, de plus, moins débordés et donc plus facilement joignables. Enfin, c’est une époque de l’année favorable aux entretiens plus détendus qu’à l’accoutumée, où on vous tiendra moins rigueur de vous présenter avec une tenue plus légère.

Moins d’offres, le moment de s’offrir une pause

Bien effectuée, la recherche d’emploi est à considérer comme un vrai emploi. Elle fatigue, surtout nerveusement, et nécessite de s’offrir une pause lorsqu’elle se prolonge. Avec de nombreux recruteurs en vacances, peut-être est-ce le bon moment pour vous aussi prendre vos congés ? C’est l’occasion de vous vider la tête et de recharger les batteries pour retrouver de l’allant et de la motivation pour la rentrée de septembre.

Le bon compromis : rester en veille active, au cas où

Et si le bon compromis, c’était de s’accorder une pause tout en restant en veille ? La période estivale est un marché d’opportunité, avec moins d’offres que le reste de l’année mais tout de même quelques-unes qu’il ne faudrait pas manquer sous prétexte que vous étiez loin de chez vous en ayant coupé le téléphone et les réseaux sociaux. L’activité économique tourne au ralenti, faites de même ! Accordez-vous du repos mais tout en restant à l’affut de ce qui peut se présenter. Une petite heure par jour de veille sur les différents sites de recherche d’emploi peut suffire à ne pas se mordre les doigts au cas où une annonce qui correspond est mise en ligne. Vous pouvez aussi en profiter pour mettre à jour votre CV et vos profils sur les réseaux sociaux. Rester un minimum actif en période d’inactivité, c’est la clé.

 

Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#