Tourisme et hôtellerie : 5 métiers demandés

L’industrie touristique, à l’instar de plusieurs autres secteurs de l’économie canadienne, subit les effets de la rareté de la main-d’œuvre. Dans son cas toutefois, ces conséquences sont amplifiées par la croissance du tourisme partout au pays.

En 2017, le Canada a accueilli un nombre record de 20,8 millions de visiteurs internationaux et le tourisme interne est aussi en progression. À un point tel que les spécialistes estiment que l’écart grandissant entre les besoins et l’offre de main-d’œuvre menace l’industrie, provoquant une pénurie probable de 240 000 emplois en 2035.

Pour les chercheurs d’emploi cependant, la situation est plutôt idéale ! Le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT) a lancé une campagne de promotion et d’information au début de l’été 2018 pour faire connaître les métiers les plus demandés, dont les cinq plus importants sont :

Ces carrières seront mises en lumière tour à tour au cours de la prochaine année à l’aide de contenus divers, comme des portraits de travailleurs sous forme de vidéo. Ces emplois peuvent être offerts dans divers secteurs de l’industrie touristique, comme la restauration, l’hôtellerie ou les attractions touristiques, et requièrent tous divers niveaux de formation ou d’expérience.

Mais le CQRHT a aussi tendu l’oreille aux besoins exprimés par les acteurs de l’industrie qui ne figurent pas dans les statistiques officielles. « Nous ferons aussi la promotion du métier d’opérateur(trice) de dameuse-surfaceuse à l’automne, un poste pour lequel les gens du secteur du ski nous ont signalé un réel besoin de candidats, sans que nous ayons de données sur cette profession puisqu’il s’agit d’une spécialité très pointue », explique Annick Vigeant, directrice des communications et du marketing web au CQRHT.

Avec des prédictions de croissance annuelle positive jusqu’à au moins 2035, ces emplois à pourvoir offrent une certaine stabilité à long terme avec des possibilités de progression et de mobilité pour l’ensemble des métiers du tourisme. Les postes vacants sont déjà nombreux et le seront durant un bon bout de temps. « Nous explorons aussi d’autres bassins de main-d’œuvre auxquels nous avons moins eu recours traditionnellement, comme les personnes immigrantes, les communautés autochtones, les travailleurs expérimentés (préretraités et retraités) et les décrocheurs », précise Annick Vigeant.

Si vous aimez les rencontres humaines et êtes à l’écoute des gens, c’est un environnement de travail qui saura vous plaire. Les personnes qui aiment le travail en plein air, les horaires variables et la flexibilité y trouveront leur compte.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#