Travail saisonnier : comment garder sa place pour l’an prochain ?

Trouver un emploi est une préoccupation majeure. Et lorsqu’on occupe un travail saisonnier, c’est une préoccupation qui revient chaque année…

Bien que rien ne force un employeur à réembaucher les mêmes travailleurs saisonniers d’une année sur l’autre, il est possible d’adopter des stratégies pour garder cet employeur qu’on aime bien.

« Le principal moyen, selon Isabelle Girard, directrice générale du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT), c’est de maintenir une bonne communication avec l’entreprise, pendant et après la saison. » À l’ère des réseaux sociaux, rien de plus facile que de prendre régulièrement des nouvelles des employeurs potentiels.

Le Québec, à l’échelle du Canada, emploie l’un des plus forts taux de travailleurs saisonniers. Plus de 20 000 personnes seraient concernées par ce statut au Québec en 2018. Les histoires des travailleurs saisonniers sont diverses : certains aiment l’idée de travailler en plein air plutôt que dans un bureau, d’autres aiment avoir une longue période de congé après une période travail intense…

Exprimer son intérêt envers une entreprise le plus tôt possible est toujours de bon ton, surtout lorsque l’on débute. « Dès la fin de la saison, affirme Isabelle Girard, vers l’Action de grâce même, il ne faut pas trop attendre pour se manifester.» Puis, cela donnera aussi du temps à votre employeur potentiel pour préparer votre arrivée de son côté, surtout pour des questions d’hébergement et de transport, dans certains cas.

Les saisonniers qui reviennent année après année dans une même compagnie sont ceux qui se sont montrés volontaires pendant la saison, et que les employeurs souhaitent retrouver l’année suivante. « Les travailleurs saisonniers réguliers, ça fait très longtemps qu’ils travaillent dans leur entreprise », estime Isabelle Girard. Ce sont des saisonniers sur lesquels l’entreprise peut s’appuyer, et qui formeront et intégreront les recrues, selon Isabelle Girard. « Mais, il y a toujours des places disponibles pour les nouveaux venus qui souhaitent se lancer », souligne la directrice générale.

Enfin, des mesures prises par les industries les plus gourmandes en travailleurs saisonniers pour les aider à garder leurs employés plus longtemps sont à l’étude. Notamment, les échanges d’employés entre entreprises similaires. Pour le travail saisonnier, il s’agit là d’un moyen intéressant d’acquérir de nouvelles compétences qui serviront aussi dans l’entreprise principale où l’on veut être embauché, année après année.

Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#