En congé ? Savoir déléguer !

Le cellulaire qui sonne à la plage, la messagerie personnelle envahie de courriels professionnels… Ces situations vous rappellent quelque chose ? Pour beaucoup de gens, le mot « congé » ne rime pas avec sérénité. Savoir déléguer constitue pourtant une compétence clé dans les ressources humaines ! Cet été, La Toile des recruteurs vous livre quelques conseils pour gérer au mieux votre absence.

delegate

Par peur de perdre une partie de leur « aura » ou par manque de confiance envers les autres, beaucoup de professionnels des RH hésitent à confier une partie de leurs tâches à leurs collègues lorsque vient le moment de partir en congé. Résultat : les horaires s’allongent, les dossiers s’accumulent, les vacances ne sont plus des vacances. Pour éviter de finir « brûlé », apprenez à déléguer avec efficacité.

Commencez par analyser votre propre mission afin de déterminer ce qui doit être confié à un tiers et ce qui ne doit pas l’être. Au quotidien, seule une minorité des tâches que vous effectuez requiert des compétences stratégiques. Du premier tri des CV au suivi administratif des accidents du travail, toute une série d’opérations peuvent être effectuées par un remplaçant ponctuel. Ensuite, proposez une missionet écrivez-la à la manière d’un cahier des charges. Soyez très précis quant aux objectifs à remplir, les normes à respecter, les moyens accordés, ainsi que sur les limites du pouvoir décisionnel du délégataire. Cela dit, ne soyez pas frileux pour autant ! Déléguer ne consiste pas à transmettre des fonctions rébarbatives.

Une fois cette répartition des tâches établie, le moment est venu de choisir une personne. À ce stade, il est fondamental de bien connaître votre entourage pour évaluer avec justesse la motivation, les compétences et les limites de chacun. Ne vous arrêtez pas à ce que vos collaborateurs savent déjà faire. Tentez de raisonner en termes de potentiel à exploiter. Vous devez valoriservotre délégataire en lui confiant des décisions à responsabilité. Le fait de sentir que vous lui faites confiance ne fera que renforcer sa motivation. Laissez-lui une véritable autonomie de travail et ne soyez pas constamment sur son dos. Souvenez-vous, vous êtes en vacances ! Pas besoin d’appeler tous les jours au bureau pour vous assurer que vous êtes indispensable.

En revanche, avant et surtout après votre période d’absence, prévoyez des réunions pour contrôler le bon déroulement de la délégation. Cela permet de mesurer les progrès accomplis par le collaborateur. Si les résultats sont positifs, une promotion ou une augmentation peuvent être envisagées.

Vous l’aurez compris, déléguer ne s’improvise pas à la dernière minute. Parfois, cela demande même des mois de préparation. Mais au final, la délégation est une opération gagnant-gagnant-gagnant. Le recruteur bénéficie d’un certain confort, son remplaçant acquiert une expérience de manageur, et l’entreprise voit ses talents grandir.

Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#